/ #installation #inondations 

Inondations et solidarité

On ne pensait pas revivre le film d’horreur de 2018 aussi tôt. Et pourtant. Les fortes précipitations provoquées par la tempête Gloria ont fait déborder l’Aude. Bienvenue en Camargue !

Dès le matin, le jardinier − occupé à la vidange de son tracteur récemment acquis − avait commencé à s’inquiéter. Laissant momentanément l’engin de traction, il est allé la voir, Aude. Elle était effectivement très proche de la pompe thermique. C’était certain : elle allait y passer. Impossible d’y accéder, même en tracteur, pour la sortir.

En retournant au hangar, le jardinier inquiet a également jeté un œil à l’entrée principale de la parcelle : l’eau était déjà à l’entrée. C’était certain : la parcelle aussi allait y passer.

La vidange se fit, entrecoupée de pauses d’observation de la montée des eaux, de coups de fils et de visites inquiètes des copains. À 18 heures, la route allant vers la parcelle était coupée depuis un moment. Le bail, lui, avait été signé à peine une semaine auparavant.

Le lendemain, le niveau baissa un peu, mais il pleuvait toujours beaucoup, et il le niveau remonta.

Parcelle inondée

Les serres, récemment démontées pour être déplacées, ont été épargnées. Seules les conduites d’aspersion et les goutte-à-gouttes ont été emportés. Les outils n’ont pas été abimés.

Serres inondées

Le copain Charly, apiculteur, avait une dizaine de ruches sur la parcelle, ce qui arrangeait bien le jardinier. Nous les retrouverons, emportées par la crue, dans le petit bois jouxtant la parcelle.

Ruches emportées

Après quelques jours de remise en question, le jardinier décida de repartir. On remontera la digue, on déplacera les serres pour limiter les dégâts en cas de nouvelle crue.

Le 1er février, un chantier collectif a eu lieu. Une quinzaine de personnes sont venues aider au nettoyage. En deux heures, l’essentiel du boulot était fait ! Et la motivation est revenue. Une preuve de plus, que le paysan-indépendant−seul−dans−son−coin ne fait pas long feu… surtout avec autant d’eau !

Merci à toutes et tous !